Journal d’un archéologue du merveilleux Diffusé le

La grotte perdue

"Moi qui ai l'habitude de travailler sur des sites préhistoriques, je ne me retrouve jamais devant des cartons d'archives, puisque pour ma période il n'y a pas de traces écrites...". L'archéologue Olivier Weller cherche dans les manuscrits du film "Peau d'âne" de Jacques Demy des détails sur les éléments de décors pour authentifier les fragments trouvés sur le terrain. Ou quand l'archéologie contemporaine fouille les vestiges du tournage d'un film mythique...

Un épisode du "Journal d'un archéologue du merveilleux"

Réalisation : Pierre Oscar Lévy

Production : Universcience, Look at Science, Ciné Tamaris, Laboratoire Trajectoires, Vidéo de poche

Année de production : 2017

Durée : 3min25

Accessibilité : sous-titres français

La grotte perdue

La grotte perdue

Voix off Olivier Weller : Je m’appelle Olivier Weller, je suis archéologue, Je fouille avec mon équipe le site du Film de Jacques Demy, Peau d’âne. Ce que je vous raconte ici.

Moi qui ai l’habitude de travailler sur des sites préhistoriques, je ne me retrouve jamais devant des cartons d’archives, puisque pour ma période il n’y a pas de traces écrites…

Olivier Weller : Les scénarios de l'époque.

Voix off Olivier Weller : Je cherche ici dans le manuscrit des détails sur les éléments de décors pour authentifier les fragments d’objets qu’on pourrait mettre à jour. Je me régale, et m’intéresse à tout.

Olivier Weller : Donc, le scénario dialogué. Et ce qu’on va chercher, c’est plutôt les premières versions c’est-à-dire les notes manuscrites de Demy. Voilà la première version. 

Oui ici, Demy dans la première version donc du manuscrit, envisage en fait que la fée habite dans une grotte. Donc « la grotte avec des stalagtites de diamant et des fleurs, des miroirs, des lustres, des fourrures, des gazelles, des colombes, un lit, une fée en déshabillé. » Et en fait, la réalisation fera que « nous n'aurons qu'une fée en déshabillé qui se brosse les ongles devant une coiffeuse, et des colombes. »

Alors là ce qui va être amusant, c'est de regarder la version, la version dactylographiée du scénario. Voilà. Donc là on colle beaucoup plus avec le film réalisé. « Sa marraine habite en fait dans une forêt, avec des ronces, où il y a des animaux sauvages, mais qui ne sont ni des gazelles, mais ici des lapins, un cerf, des oiseaux, et qui est protégé en fait par un mur d'épines et de fleurs de lilas. » Et c'est un cerf, ici dans la scénario, qui la guide. Et ce cerf est nommé Servitude. Et c'est lui qui guide la princesse jusqu'à la maison de la fée.

Voix off Olivier Weller : Mais je m’aperçois que je connais peu le conte de Perrault lui-même et je prends contact avec Nicole Belmont l’anthropologue qui connaît le mieux le sujet.

Nicole Belmont : J’ai senti, comme on dit, un frémissement...

Réalisation : Pierre Oscar Lévy

Production : Universcience, Look at Science, Ciné Tamaris, Laboratoire Trajectoires, Vidéo de poche

Année de production : 2017

Durée : 3min25

Accessibilité : sous-titres français