Bizarre ? Bizarre ! Diffusé le

Cécité galactique !

Les galaxies les plus difficiles à observer sont celles qui sont les plus proches de nous. Bizarre, non ?

Avec David Elbaz, Laboratoire cosmologie et évolution des galaxies, CEA.

Un épisode de la série "Bizarre ? Bizarre !".

Réalisation : Caroline Ando, Barbara Vignaux

Production : Universcience

Année de production : 2019

Durée : 2min40

Accessibilité : sous-titres français

Cécité galactique !

Bizarre ? Bizarre ! David Elbaz – Cécité galactique ! 

Bonjour, je suis David Elbaz. Je suis astrophysicien et j’aimerais vous parler d’une bizarrerie dans le domaine de l’astrophysique. Les télescopes que l’on construit sont de plus en plus puissants. Pour pouvoir collecter la lumière d’astres de plus en plus lointains, on crée des télescopes avec des miroirs de plus en plus grands. Mais il y a un inconvénient. Plus le télescope est grand, plus le champ de vue est petit. C’est tout à fait étrange que les grands télescopes voient tout petit. Mais dès lors qu’il s’agit de voir des galaxies, c’est-à-dire des myriades d’étoiles regroupées en familles, entre elles, près de nous, eh bien nos télescopes deviennent impuissants.  Les plus difficiles galaxies à observer aujourd’hui sont celles qui sont le plus près de nous. Un peu comme quelqu’un qui chercherait ses lunettes et qui les aurait sur le nez. On découvre au moment où je vous parle de nouvelles galaxies pratiquement tous les ans, des galaxies qui sont énormes, près de nous. En réalité, leur taille intrinsèque est tout à fait normale, mais le fait qu’elles soient tout près de nous, diluent leur lumière et rend nos télescopes impuissants pour les observer. Il faut donc développer de nouvelles techniques. À ce sujet, quelque chose d’encore plus bizarre : c’est que deux astronomes un jour, se sont retrouvés dans un café et ils se sont dit : « On en a marre de ces grands télescopes sur lesquels il faut attendre des années pour accéder à un petit peu de temps de télescope avec des collaborations extrêmes, avec un grand nombre de personnes. Que pouvons-nous faire, nous deux, nous seuls astrophysiciens pour comprendre un peu mieux l’origine des galaxies dans l’univers ? »  Ils sont allés acheter un appareil photo dans le commerce qui avait la capacité d’observer le ciel sur des grands champs de vue sans que la lumière qui rebondit sur les parois des télescopes ne vienne polluer l’image. Et là, en prenant des photos du ciel avec un simple appareil photo, sont apparues tout un tas de galaxies qui étaient beaucoup trop diffuses pour être observées par nos grands télescopes. Ils ont même trouvé une galaxie qui contenait beaucoup plus de matière noire, de la matière qui ne fait pas de lumière, que tout ce qu’on avait vu jusqu’à présent. Une des énigmes de l’astronomie.Comme quoi, parfois, il faut s’attendre à des choses tout à fait bizarres quand on essaye de comprendre l’origine de la lumière dans l’univers. 

Réalisation : Caroline Ando, Barbara Vignaux

Production : Universcience

Année de production : 2019

Durée : 2min40

Accessibilité : sous-titres français