Corpus, expériences Publié le , mis à jour le

Une expérience de culture de microbes dans la cuisine d'Éric Hamonou

Éric Hamonou, journaliste scientifique, réalise depuis sa cuisine une expérience de culture de microbes et de bactéries qui n’est pas sans risques. Il commence par préparer classiquement un bouillon de viande qu’il dépose dans des boîtes de Pétri sur lesquelles il passe ensuite, successivement, ses mains sales puis lavées sommairement au savon. Au bout de quelques jours, le résultat est stupéfiant, pour ne pas dire inquiétant. Morale de cette histoire : en sortant des toilettes, n'oubliez pas de vous laver les mains au moins trois minutes !

Un épisode de la série « Corpus ».

Pour en savoir plus sur le corps humain : le site Corpus.

​​

Réalisation : Carole Ghilini

Production : Universcience, Canopé-CNDP, MGEN, Inserm, Educagri

Année de production : 2014

Durée : 3min38

Accessibilité : sous-titres français

Une expérience de culture de microbes dans la cuisine d'Éric Hamonou

Éric Hamounou Journaliste scientifique

-Cette expérience va nous montrer pourquoi on doit se laver les mains.

Nous devons nettoyer complètement notre plan de travail.

Il nous faut 500 millilitres d'eau.

J'y plonge un cube de bouillon déshydraté.

Dans l'eau froide et le bouillon, je vais aussi ajouter de l'agar-agar, je verse ma poudre.

Je vais mettre à chauffer, porter à ébullition et laisser bouillir environ 20 à 30 secondes.

On passe la totalité de la soupe à l'intérieur de la passoire.

On obtiendra une belle soupe à servir chaude à nos bactéries.

On a la soupe. On va pouvoir la servir dans les assiettes, des boîtes de Petri, préalablement désinfectées.

On va pouvoir verser dans chacune de nos boîtes.

C'est servi. On va laisser refroidir pour que la gelée devienne solide.

Dix minutes sont passées, la gelée s'est solidifiée et on va pouvoir inviter nos convives.

On a pris trois assiettes pour pouvoir faire trois choses différentes.

La première, on va simplement la refermer.

C'est notre expérience témoin.

Cette gelée est saine.

Sur la deuxième, on applique les mains sales.

On va toucher les poignées des portes, s'essuyer les mains avec un torchon sale, ou toucher son portable.

L'écran tactile est plein de germes.

Une fois que nos mains sont sales, on les applique sur la gelée.

Dans la deuxième, j'ai donc une gelée qui a été contaminée par des microbes.

Sur la troisième, je vais appliquer mes mains mais après les avoir lavées consciencieusement.

Je frotte assez longtemps pour avoir les mains propres.

Je les essuie avec de l'essuie-tout.

Je peux maintenant manipuler la gelée avec mes mains propres.

Je frotte bien la surface, je referme.

On verra le résultat d'ici une semaine pour en tirer des conclusions.

Ah... Je vois que nous avons un résultat.

Que voit-on ? Dans la boîte témoin, la gelée est restée transparente, saine, on n'y voit seulement quelques points blancs, autant de colonies de bactéries.

Il y en a peu et elles sont peu développées.

La boîte "mains sales", on voit qu'on a une grande variété de colonies, différentes espèces de bactéries, de champignons, de moisissures.

Dans la boîte "mains propres", on fait un peu le même constat que dans la boîte "mains sales", sauf que les colonies sont plus petites.

Les mains n'ont pas été complètement débarrassées des microbes présents mais on en a enlevé suffisamment pour que la colonie se développe un peu plus tard.

Mes mains ne devaient pas être si propres que ça.

L'expérience est terminée, on va détruire nos cultures, c'est impératif.

On ne peut pas les jeter car elles peuvent être dangereuses.

On va simplement les plonger dans l'eau de Javel.

Réalisation : Carole Ghilini

Production : Universcience, Canopé-CNDP, MGEN, Inserm, Educagri

Année de production : 2014

Durée : 3min38

Accessibilité : sous-titres français