Chercheurs du bout du monde Diffusé le

Biologiste marin en Grèce

Changement climatique, surpêche... Adam King constate depuis 2010 un déclin de 60 % des poissons autour de l’île grecque de Samos. Caméra en main, ce jeune biologiste marin plonge dans les eaux transparentes pour observer et inventorier la faune.

Un épisode de la série « Chercheurs du bout du monde ».

Réalisation : Clémentine Bacri , Adrien Normier , Samy El Hourch

Production : Universcience, Gédéon Programmes, CNDP, ORA

Année de production : 2013

Durée : 4min46

Biologiste marin en Grèce

- Moi, c'est Clémentine. - Moi, c'est Adrien. - On est tous les deux passionnés d'aviation. - Et aussi de voyage ! - On a décidé de parcourir la planète... - Pour mieux la comprendre et essayer de nous rendre utiles. - Nous voilà donc embarqués dans un tour du monde en 14 mois, à bord de notre avion ultra-léger. - L'objectif ? Aller à la rencontre de chercheurs aux quatre coins du globe... - ...qui nous font découvrir les coulisses de leur métier. - Aujourd'hui, nous nous rendons sur la petite île grecque de Samos, au large de la Turquie. Nous allons à la rencontre d'Adam King, biologiste marin. - J'étudie l'océanographie en Angleterre, mais je travaille actuellement pour l'institut de conservation marine d'Archipelagos, comme chercheur en biologie marine. Un biologiste marin est une personne qui étudie les océans. J'étudie les poissons, je regarde comment ils évoluent sur une période donnée. Une partie de mon travail consiste à plonger avec une caméra, ce qui me donne une seconde chance d'identifier les poissons, si je n'arrive pas à le faire sous l'eau du premier coup, car les espèces se ressemblent beaucoup. Nous sommes parfois obligés de consulter nos banques de données pour les identifier. Je travaille ici depuis 2010 et depuis j'ai observé un déclin de 60% des poissons à cet endroit. Beaucoup de facteurs peuvent l'expliquer. Le changement climatique entraîne l'augmentation de la température de la mer, ce qui affecte le renouvellement des poissons. Mais ce déclin est probablement surtout lié à la surpêche en Grèce. J'aime beaucoup filmer. Je pars toujours en mer avec ma caméra. C'est assez difficile de filmer les poissons parce qu'ils essayent toujours de s'éloigner, mais en étant patient, on fini par avoir de belles images. On peut observer des comportements intéressants. Parfois on voit les poissons danser. Certains se mettent à la verticale, comme ça. Je ne sais pas pourquoi ils le font, mais c'est une information intéressante à récolter. Et en ayant ces films, on peut regarder encore et encore, et essayer de comprendre ce qu'il se passe. Je fais également des sorties en mer pour étudier les dauphins. Il y a quelques jours, j'ai encore vécu une belle expérience. On a vu un groupe d'environ 20 dauphins, et je suis très content du film que j'ai fait à ce moment-là. C'était génial ! Observer des dauphins pendant 7 heures, juste là, dans leur élément, c'est super intéressant! Plus jeune, j'ai étudié la géographie, j'étais aussi intéressé par les sciences de la vie. Quand je suis allé à l'université, ils proposaient un cours : "L'océanographie" et ça semblait parfait. J'avais toujours aimé être en mer, naviguer et aller nager depuis que j'étais tout petit. L'océanographie est si vaste... Il y a tellement de secteurs où vous pouvez exercer, comme travailler en mer, sur une plateforme pétrolière, faire du management environnemental des côtes, étudier le sous-sol marin ou encore faire de la plongée dans les Caraïbes, par exemple. Je ne sais pas où je serai dans 15 ans mais je pense avoir plein d'opportunités. Je pense que si vous choisissez des matières, que vous aimez vraiment pratiquer, ça vous conduira plus tard à des projets intéressants et vraiment cool. Quand j'étais jeune je n'aurais jamais pensé travailler dans un pays comme la Grèce. Dans un endroit comme Archipelagos, vous rencontrez des personnes qui viennent de tous les coins du monde. Il y a des gens d'Amérique, d'Europe et de Chine. Si on veut créer des liens durables avec les autres, se faire des amis pour la vie, c'est une très bonne opportunité.

Réalisation : Clémentine Bacri , Adrien Normier , Samy El Hourch

Production : Universcience, Gédéon Programmes, CNDP, ORA

Année de production : 2013

Durée : 4min46