Bizarre ? Bizarre ! Diffusé le

Jeux de mémoire

Une histoire de joystick, de labyrinthe et d'hippocampe pour comprendre les mécanismes de la mémoire et l'orientation dans l'espace… Avec Laure Rondi-Reig, Équipe Cervelet, navigation et mémoire, directrice de recherche IBPS/CNRS.

Un épisode de la série "Bizarre ? Bizarre !"

Réalisation : Barbara Vignaux , Caroline Ando

Production : Universcience

Année de production : 2019

Durée : 2min29

Accessibilité : sous-titres français

Jeux de mémoire

Je suis Laure Rondi-Reig et je suis neuroscientifique.

Je suis passionnée par l'étude du cerveau et par le comportement.

Une des bizarreries de ma recherche c'est d'étudier sérieusement le cerveau grâce à des jeux.

Quand on a un jeu vidéo, ce qui est intéressant,

c'est que l'on peut placer les sujets, les personnes dans un scanner.

Ainsi on a pu observer l'activité de leur cerveau pendant qu'elles jouaient.

La personne se retrouve face à cet écran, elle a ce joystick,

et lorsqu'elle pousse le joystick en avant, par exemple à droite ou à gauche,

elle va pouvoir se promener dans un labyrinthe virtuel qu'on a inventé.

Celui que j'ai inventé porte un nom particulier parce qu'il a une forme d'étoile

et comme c'est un labyrinthe en forme d'étoile il s'appelle Starmaze.

Donc la personne se promène dans ce Starmaze.

Elle n'en connaît pas du tout la forme, la seule chose qu'elle sait

c'est que quelque part dans ce labyrinthe est caché un cadeau. Un cadeau virtuel.

Et ce cadeau ne va apparaître que si la personne se trouve au bon endroit.

Pendant que la personne est en train de jouer, nous récoltons,

nous collectons des données et en particulier le trajet que fait la personne dans ce labyrinthe.

A partir de cela nous allons pouvoir créer des scores.

Des scores qui vont permettre d'évaluer sa mémoire et en particulier sa mémoire de l'espace.

Cette mémoire du chemin fait appel à deux structures très importantes dans le cerveau

qui sont un peu mes structures "chouchou".

Une structure qui s'appelle l'hippocampe.

Lorsque les sujets réalisent ce labyrinthe, ils s'activent très fortement

et c'est cette structure qui permet aux sujets de retrouver leur chemin.

Il y a une autre structure qui est une structure motrice,                                      une structure du mouvement.

Cette structure, le cervelet, est très importante également pour la mémoire du chemin, pour la mémoire spatiale.

Finalement c'est un peu une mémoire en mouvement.

Elle va travailler de manière conjointe avec l'hippocampe et c'est lorsqu'elles sont activées ensemble

que la personne est parfaitement capable de retrouver son chemin,

de le mémoriser et d'avoir cette mémoire spatiale qui est intacte.

Réalisation : Barbara Vignaux , Caroline Ando

Production : Universcience

Année de production : 2019

Durée : 2min29

Accessibilité : sous-titres français