Bizarre ? Bizarre ! Dernière diffusion le

Un blob au plafond

Ni animal, ni végétal, le blob est une espèce complètement à part. Au centre de recherches sur la cognition animale à Toulouse, Audrey Dussutour étudie cette curiosité de la nature qui fait de plus en plus parler d’elle...

Un épisode de la série « Bizarre ? Bizarre ! »

Réalisation : Caroline Ando , Barbara Vignaux

Production : Universcience

Année de production : 2019

Durée : 3min00

Accessibilité : sous-titres français

Un blob au plafond

Bizarre ? Bizarre ! Audrey Dussutour – Un blob au plafond 00’11 Audrey Dussutour Je suis Audrey Dussutour, je suis blobologue au CNRS et donc je travaille sur un organisme un petit peu particulier que j’ai surnommé blob. Son vrai nom c’est physarum polycephalum. Il combine toutes les bizarreries en une seule espèce : une cellule géante, immortalité, 720 sexes, double de taille tous les jours, il peut dormir, il peut être coupé en morceaux, on peut remettre les morceaux ensemble. Donc clairement, c’est hyper bizarre. 00’36 Le blob n’est pas un champignon, ce n’est pas une plante et ce n’est pas un animal. C’est un être inclassable parce qu’il partage des caractéristiques des trois grands règnes. Il mange comme un animal, mais il se reproduit comme un champignon et il a plutôt une couleur de plante. 00’52 En réalité, le blob dans la nature, il mange des champignons et des bactéries. Mais en laboratoire, parce qu’on a un petit peu la flemme d’élever des champignons, on lui donne des flocons d’avoine. Vraiment il raffole du flocon d’avoine. Et si vous lui en donnez tous les jours, ce qu’il va faire, le blob, c’est qu’il va doubler de taille tous les jours. 01’09 Donc vous imaginez, vous partez avec une toute petite cellule de départ. Donc quand on le réveille, le blob, il fait un ou deux centimètres carrés. Puis le lendemain, vous allez avoir quatre centimètres carrés, puis huit, puis seize, etc. Donc vous avez vite un bon mètre carré de blob. 01’19 Et si vous ne venez pas lui donner à manger tous les jours, ce qu’il va faire le blob, c’est qu’il va s’échapper et chercher de la nourriture par lui-même. 01’27 Et donc ça nous est arrivé par exemple au laboratoire d’avoir laissé les blobs comme d’habitude le week-end, et d’habitude on vient tous les jours, il y a toujours quelqu’un d’astreinte pour nourrir les blobs. Et ce week-end-là, il y a eu personne, parce qu’il y a eu un problème personnel de la personne qui devait être là, donc moi. 01’40 Et je n’ai pas pu aller nourrir mes blobs. Et les blobs se sont échappés. Il faut savoir que quand les blobs s’échappent, il y a une chose particulière qui arrive c’est qu’à l’époque, c’étaient des blobs américains. Donc ils sont sortis de leur boîte et quand ils se sont rencontrés entre blobs américains, ce qu’ils ont fait c’est qu’ils ont fusionné. 01’55 Alors ça, les blobs, ils font tout le temps ça, quand ils rencontrent un petit ami qui est génétiquement identique à eux, ils fusionnent pour former un plus gros blob. 02’02 Donc là, j’avais à l’époque une quarantaine de blobs à empiler et les quarante se sont retrouvés, donc ça a formé un blob géant de deux mètres carrés à peu près, qui est parti à la recherche de flocons d’avoine dans mon laboratoire. 02’12 Et donc quand je suis arrivée lundi, j’ai retrouvé le blob américain sur le plafond qui pendait comme ça. Il n’avait pas trouvé de flocons d’avoine, mais il avait trouvé le plafond du laboratoire. 02’21 Parce que même si ça avance à 1 centimètre à l’heure, en un week-end, on peut parcourir de la distance quand même. Voilà. (02’26)

Réalisation : Caroline Ando , Barbara Vignaux

Production : Universcience

Année de production : 2019

Durée : 3min00

Accessibilité : sous-titres français