Actu de science Diffusé le

Regard humain, regard canin

Chiens et humains ne se regardent pas de la même façon. C’est ce que montre une expérience d’imagerie cérébrale menée par des éthologues hongrois. Les chiens sont beaucoup moins sensibles aux visages que les humains !

Réalisation : Véronique Marsollier

Production : Universcience

Année de production : 2020

Durée : 1min46

Accessibilité : sous-titres français

Regard humain, regard canin

Regard humain, regard canin

Est-ce qu’un chien et un homme regardent leurs congénères de la même manière ? Et quel regard l’homme et son fidèle compagnon portent-ils l’un sur l’autre ? Pour le savoir, une équipe d’éthologues hongrois a scanné le cerveau de vingt chiens et de trente humains au cours d’une expérience d’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle consistant à observer une série de vidéos de deux secondes montrant des chiens et des humains, de face ou de dos. L’expérience s’est déroulée sans entraves, l’animal éveillé pouvant quitter le scanner à tout moment. L’analyse des résultats montre que chiens et humains réagissent différemment face à ces images. Chez les humains, le cerveau s’active prioritairement à la vue d’un visage, qu’il s’agisse indifféremment de celui d’un humain ou d’un chien. Chez les chiens, en revanche, le visage a beaucoup moins d’importance et le cerveau réagit surtout à la vue d’un congénère, qu’il soit de face ou de dos. De manière générale, les mammifères disposent de structures cérébrales pour identifier les membres de leur espèce. Mais chez les humains où le langage visuel passe essentiellement par le visage, un processus spécifique s’est mis en place au sein du cerveau. Il n’en demeure pas moins que le chien est capable de reconnaître les humains, et même leurs expressions, en se basant sur leur visage mais aussi sur le langage corporel, les odeurs et les signaux vocaux.

Réalisation : Véronique Marsollier

Production : Universcience

Année de production : 2020

Durée : 1min46

Accessibilité : sous-titres français